Déjeuners à l’école Bénezet

L’école est finie mais je dois commencer mes devoirs de vacances : à savoir vous communiquer le récit des parents qui sont allés déjeuner, fin mai, à l’école Bénezet à Toulouse. Et n’oublions pas que la cantine continue, cet été dans les centres de loisirs de la ville !

Deux parents ont mangé il y a quelques semaines à la maternelle Bénezet, puis quatre ont pris le relais à l’école élémentaire. Je vous invite à parcourir attentivement leurs comptes rendus, qui témoignent bien de l’esprit à la fois positif, vigilant et exigeant du collectif Qualité Cantines Toulouse.

A L’ÉCOLE MATERNELLE BÉNEZET

Rendez-vous est donc pris pour 2 parents à midi, la délégation mairie devant nous accueillir n’est pas présente car, nous l’apprendrons plus tard, une réunion les a retenus ailleurs…une simple notification aurait été la bienvenue, qu’importe…les personnels de la cantine et du CLAE nous ont très bien reçus et c’est finalement eux qui connaissent le mieux le fonctionnement de cette cantine. Merci à eux pour leur accueil !

L’école maternelle Bénezet est une « petite » école de 3 classes, le genre d’école où tous les enfants se connaissent et où tous les adultes connaissent tous les enfants…plus pour longtemps malheureusement car l’école doit bientôt doubler de capacité pour la rapprocher des standards toulousains…dommage, ce modèle de petite école est pourtant un modèle qui marche.

Il y a deux services à l’école :
– Le premier pour les Petites Sections et les Moyennes Sections « dormeurs » qui partent à la sieste en suivant.
– Le second pour les autres MS et les GS qui viennent à la cantine après des jeux et parfois même une petite relaxation. Non, il ne s’agit pas du résultat d’une nouvelle recette trop roborative, il s’agit bien de relaxation.

Le personnel mairie ne nous semble pas assez nombreux pour assurer le service. Sur les deux agents à plein temps de l’école, l’un d’eux manque sans être remplacé depuis plusieurs semaines. Cela a été signalé à la mairie et nous espérons que cette personne, dont nous ne contestons pas l’absence, sera remplacée de façon pérenne.

Passons au menu de ce mardi 15 mai 2018 à la maternelle :

– Salade de concombre
– Emincé de dinde sauce suprême ou saucisse végétarienne
– Carottes Vichy
– Yaourt brassé nature bio
– Cookie bio
– Baguette bio

A notre grande surprise, les concombres sont mangés par la quasi-totalité des enfants, même si les perfectionnistes que nous sommes auraient souhaité un effort sur la qualité des produits.

benezet_mater_1
D’où viennent ces concombres au début du mois de mai ? Est-on vraiment là dans la saisonnalité des produits ?

Les jardiniers amateurs que nous sommes se disent que ces concombres ont dû faire un long trajet, ou mûrir dans des serres chauffées pour arriver dans nos assiettes à l’heure où leurs cousins, dans nos potagers, n’ont pas encore la moindre petite fleur.

Passage au plat de résistance : émincé de dinde sauce suprême (ou saucisse végétarienne selon les enfants), accompagné de carottes Vichy. Là encore, pas de réel gage de qualité des produits et c’est dommage.
La dinde est beaucoup trop salée et les enfants ont dû s’hydrater souvent durant l’après-midi. Les adultes présents sont d’ailleurs surpris car cette recette est d’ordinaire assez fade.

benezet_mater_2
Les carottes Vichy sont « gustativement » bonnes et les plats repartiront quasiment vides. Dommage là encore que ces carottes n’affichent pas de signe de qualité particulière, nous les aurions mangées avec plus de plaisir.

Certains enfants mangent juste leur portion, d’autres mangent peu et quelques gloutons demandent à être resservis plusieurs fois. Difficile pour nous, adultes, de savoir qui a bien mangé le matin et devrait lever le pied le midi, qui a sauté le petit-déjeuner. Le travail des ATSEMs à chaque table mériterait d’être plus valorisé car ils s’adaptent à nos enfants qui sont tous très différents.

Quant au pain, nous le trouvons toujours de bonne qualité gustative contrairement à ce qui a été rapporté dans d’autres écoles, s’agit-il de boulangers différents ?

Le repas se déroule sans encombres et dans un calme relatif, c’est maintenant l’heure du dessert : yaourt brassé nature bio, servi avec un cookie bio dans son emballage plastique.

benezet_mater_3
Ce dessert est simple et bon ; les enfants finissent le repas sur une bonne note. Les cookies non déballés seront proposés aux enfants qui auraient oublié leur goûter.

Conclusion :

  • Un manque certain de personnel : de l’agent technique non remplacé à l’ATSEM de bassin dans une autre école, il faut plus d’adultes pour encadrer nos enfants.
  • Une bonne organisation globale : tout le monde a mangé, semble-t-il à son rythme.
  • Une qualité des produits à améliorer : malgré les progrès réalisés, il reste encore un certain chemin à parcourir.
  • Quelques bonnes surprises : le succès de la salade concombre, la simplicité et la qualité du dessert (local, bio, sans additifs).

La qualité a un coût et il faudra investir plus si nous voulons améliorer la qualité, nous ne pouvons pas nous satisfaire du discours qui ancre dans les têtes qu’il faudra faire mieux à coût constant. Il s’agit de la santé de nos enfants, cela doit donc être une priorité de tous.


A L’ÉCOLE ÉLÉMENTAIRE BÉNEZET

Cette année nous voulions tester le premier service à l’école élémentaire. En effet, celui-ci semble être le plus chaotique, entre les enfants pressés par l’appel du ventre et ceux qui ont une file dédiée et prioritaire car leur atelier débutera leur repas juste avalé.

benezet_elem_1
C’est l’heure du premier service à l’école élémentaire Bénezet

Nous sommes accueillis par la chef d’équipe du bassin et une collègue qui répondront à nos demandes. Nous les remercions, au même titre que le personnel technique et d’animation qui s’est montré très disponible.

Le premier constat est que cela marche, les enfants ont l’habitude de ce fonctionnement et chacun prend place dans la cantine dans un calme relatif. Nous aurions préféré qu’ils se lavent tous les mains avant d’entrer à la cantine : il reste donc de la place pour l’amélioration.

Au menu de ce jour, le repas amélioré mensuel (le « menu sur son 31 » de la cuisine centrale) soit :

  • Salade Mélange tendre avec dés de bleu
  • Cabillaud frais provençal
  • Tagliatelles à l’encre de seiche
  • Mousse au chocolat
  • Dés de poire
benezet_elem_2
Adultes et élèves prennent à leur tour plateau, couverts, dessert puis sont servis de leur entrée et de leur plat, direction leur table, quel enthousiasme… Soyons honnêtes nous sommes bien tombés et chacun l’a reconnu.

Ce repas amélioré est bon et peu d’enfants sont repartis le ventre vide, sauf peut-être ceux qui ont mangé sans adulte et donc sans explication sur ces pâtes à l’encre qui peuvent surprendre quand on ne connaît pas.

Une bonne note gustative donc. Comme quoi il ne faut pas forcément faire appel à un chef étoilé pour servir un repas qui a du goût et que les enfants apprécient.
Notre fonction de parent et l’esprit « poil à gratter » qui nous anime nous inspirent cependant plusieurs remarques :

  • 1ère remarque : pas de bio ou de produit labellisé dans ce menu, si ce n’est le pain. C’est dommage, et nous aimerions que les légumes (ici la salade) bénéficient d’une montée en gamme. Les pesticides sont nocifs et nous ne voulons pas que nos enfants en absorbent chaque midi.
  • 2ème  remarque : les menus sont peu ou pas expliqués par les adultes si ce n’est pour les premiers arrivants. Il est vrai qu’il y a l’affichage, mais la communication devrait être meilleure à ce niveau. Des projets pourraient peut-être d’ailleurs se monter au CLAE autour de la nutrition, ou des enfants pourraient même prendre part aux commissions des menus mensuelles.

    benezet_elem_3
     Moins de présence des adultes, moins d’incitation, moins d’explication…et les assiettes repartent parfois pleines.
  • 3ème remarque : il manque encore une fois de personnel. Si chaque table comprend un adulte au premier service, les adultes sont moins présents pour les services suivants et la qualité du repas des enfants s’en ressent.
  • 4ème remarque ou lapalissade : les plats refroidissent vite s’ils ne sont pas maintenus au chaud dans un bain marie ou autre. Il serait temps de doter chaque école de dispositif permettant à chaque enfant de manger chaud !

 

 

 

 

Publicités

Une réflexion sur “Déjeuners à l’école Bénezet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s